L'éclair au front

Publié le







" La poésie est pourrie d'épileurs de chenilles, de rétameurs d'échos, de laitiers caressants, de minaudiers fourbus, de visages qui trafiquent du sacré, d'acteurs de fêtides métaphores, etc. Il serait sain d'incinérer sans retard ces artistes."

Les boueurs de poésie sont en général privés du sentiment de la poésie; inaptes à percer les voies de son action. Il faut être l'homme de la pluie et l'enfant du beau temps."



René Char
L'éclair au front la vie de René Char



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article